CBNFC ORI
Conservatoire botanique national de Franche-Comté
Observatoire régional des invertébrés

Pour la flore, les habitats naturels et les invertébrés en Franche-Comté

TERRAIN ...

EN AUTOMNE :



Il est temps de partir à la recherche des adultes de laineuse du prunellier qui ont débuté leur période de vol !
Sortez vos lampes UV et aidez-nous à découvrir de nouvelles zones occupées par ce beau papillon de nuit et bien d'autres...
PHASE II de l'enquête >>

 

Fiche descriptive de cette deuxième phase de prospection :

Catax laineuse du prunellier adulteTous à la recherche de la laineuse du prunellier!
Actuellement, la laineuse du prunellier (Eriogaster catax) n’est connue que dans les départements du Jura et de la Haute-Saône. Nous ne disposons que de 18 données dans notre base.

Nous avons besoin de votre contribution pour améliorer la connaissance de sa répartition en Franche-Comté et mettre à jour les anciennes données.

Actuellement, la laineuse du prunellier (Eriogaster catax) n’est connue que dans les départements du Jura et de la Haute-Saône. Nous ne disposons que de 18 données dans notre base.
Nous avons donc besoin de votre contribution pour améliorer la connaissance de sa répartition en Franche-Comté et mettre à jour les anciennes données.
L’Office pour les insectes et leur environnement (OPIE) a lancé une enquête nationale en 2011 :  Il s’agissait d’inventorier les adultes à l’automne 2011 et les chenilles au printemps 2012. La présentation de l’enquête nationale et le bilan sont téléchargeables ici.

 

La laineuse du prunellier (Eriogaster catax) :

La laineuse du prunellier est un papillon dit « de nuit » qui occupe essentiellement les milieux secs tels que les pelouses avec des haies et des bosquets. On le rencontre également le long de lisières, de clairières ou dans des bois ouverts. La présence de prunelliers et d’aubépines est indispensable car ses chenilles se nourrissent de leurs feuilles.

Au début de leur vie, les chenilles vivent dans un nid de soie communautaire d’avril à mai environ, ce qui les rend facilement observables. Ce nid se trouve en général à au moins 1 mètre du sol.

  nid de laineuse du prunellier Catax laineuse du prunellier adulte
  Nid de chenilles 
Avril-mai

Adulte
Octobre-novembre

 

Notre enquête en Franche Comté sur la laineuse du prunellier :

Elle  se déroulera en deux phases :
PHASE 1 : Recherche de chenilles en avril-mai sur les prunelliers et les aubépines avec de jeunes feuilles
PHASE 2 : Recherche d’adultes en octobre-novembre

 

Télécharger les documents en lien avec l'enquête


PREMIERE PHASE DE L'ENQUETE à la recherche de nids et de chenilles : 

nid de laineuse du prunellierLes nids de laineuse du prunellier sont très visibles sur les prunelliers et les aubépines. Ils mesurent de 10 à 15 cm de long. Ils sont généralement tissés au coeur des arbustes à l’intersection de plusieurs grosses branches ; pour la laineuse du cerisier (Eriogaster lanestris), les nids sont plutôt tissés vers l’extrémité des branches.
Comment reconnaître la chenille ?
Les chenilles de laineuse du prunellier peuvent être confondues avec les chenilles de laineuse du cerisier. En effet, ces deux espèces de la famille des Lasiocampidés confectionnent des nids similaires dans les mêmes milieux et sur les mêmes plantes.
Pour vous aider, Téléchargez la  fiche d’aide à la détermination de la chenille.
Pour valider votre observation :
Dans tous les cas, merci de faire une photographie du nid et des chenilles afin de pouvoir valider votre observation.

 Comment transmettre vos données ?
Vous pouvez envoyer vos photographies avec les informations suivantes :
! Prénom et nom de l’observateur ! Commune et lieu-dit (éventuellement un extrait de carte avec la localisation précise) ! Date d’observation ! Vos coordonnées pour que nous puissions vous contacter A l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



DEUXIEME PHASE DE L'ENQUETE en automne
:

C'est l'automne, il est temps de partir à la recherche des adultes de laineuse du prunellier !

Comment procéder et comment reconnaître ce papillon ?
La période : (septembre) – octobre – novembre
L'heure idéale : entre la fin du crépuscule et la 2ème heure de nuit noire
Le matériel  : des lampes UV qui attirent les individus
Les milieux qu'il fréquente : pelouses calcicoles sèches, bois ouverts avec des arbustes (notamment prunellier et aubépine dont se nourrissent les chenilles) Vous retrouverez la description des adultes de ce papillon dans la fiche enquête_nationale_laineuse.
Merci de faire une photographie de l’individu afin de pouvoir valider la donnée.



La fiche complète
de cette 2ème phase

 

 

Attention cette espèce est protégée à l’échelle nationale :
L'arrêté ministériel du 23 avril 2007 (abrogeant l'arrêté antérieur du 22 juillet 1993) sur sa protection sur le territoire français métropolitain, précise dans son second article : « Art. 2 : Pour les espèces listées, "sont interdits (...) la destruction ou l'enlèvement des oeufs, des larves ou des nymphes, la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement des animaux". " Sont interdites, sur les parties du territoire métropolitain où l'espèce est présente ainsi que dans l'aire de déplacement naturel des noyaux de population existants la destruction, l'altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de reproduction des animaux. Ces interdictions s'appliquent aux éléments physiques ou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l'espèce considérée, aussi longtemps qu'ils sont effectivement utilisés ou utilisables au cours des cycles successifs de reproduction ou de repos de cette espèce, et pour autant que la destruction, l'altération ou la dégradation remette en cause le bon accomplissement de ces cycles biologiques. Sont interdits (...) la détention, le transport, la naturalisation, le colportage, la mise en vente, la vente ou l'achat, l'utilisation, commerciale ou non, des spécimens prélevés : - dans le milieu naturel du territoire métropolitain de la France, après le 24 septembre 1993 ; - dans le milieu naturel du territoire européen des autres états membres de l'Union européenne, après la date d'entrée en vigueur de la directive n°92 /43 /CEE du Conseil du 21 mai 1992. »

Nous vous invitons donc à prendre une photographie sans manipuler les chenilles ou les adultes. En effet, il est interdit de capturer cette espèce de papillon.