CBNFC ORI
Conservatoire botanique national de Franche-Comté
Observatoire régional des invertébrés

Pour la flore, les habitats naturels et les invertébrés en Franche-Comté

Pour faire connaître et partager notre savoir

L’action du Conservatoire se situe dans la sphère du service public de l’environnement et doit être connue de tous. Pour cela le Conservatoire utilise divers moyens (médias, site Internet, édition de plaquette, conférences...) et actions.

 

jonquilles sauvagesOpération "Mais où sont donc nos jonquilles sauvages ?"

Ainsi, en partenariat avec l’Union Régionale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement, le Conservatoire a monté le projet « Où sont donc nos jonquilles sauvages ? », afin de faire comprendre, dans une démarche participative, son action à tous ceux qui se sentent concernés par une meilleure protection de notre environnement.

Alerte Ambroisie !ambroisie

La lutte contre l’Ambroisie, plante invasive et hautement allergène, nécessite l’implication de tous pour être efficace. Grâce à un partenariat avec l’Etat et le Conseil Général, des pages Internet spéciales « Ambroisie » ont été créées sur le site Internet du Conservatoire. Ces pages permettent au grand public de s’informer sur cette plante et de les faire participer à l’inventaire de cette espèce.

Diffusion de l'information sur la flore de Franche-Comté

Daphne cnaeorum

Aménageurs, gestionnaires, bureaux d’études, naturalistes amateurs : les acteurs de l’environnement doivent avoir accès aux informations sur les enjeux de la conservation de la flore, des habitats et de l'entomofaune. Le Conservatoire doit pour cela assurer le meilleur accès à l’information de chacun, tout en s’assurant que cela ne risque pas de nuire aux éléments les plus menacés. Ce « porter à connaissance » peut  prendre la forme de simples cartes de répartition des espèces de la région, mais également de documents techniques téléchargeables, d’articles publiés dans des revues spécialisées…

> Cartographie regionale des espèces végétales

 

Formation des acteurs

La connaissance actuelle de la flore et de l'entomofaune doit beaucoup aux naturalistes amateurs qui, seuls ou regroupés au sein d’associations, ont assuré la collecte d’informations précieuses. Leur formation, outre le fait qu’elle constitue une juste compensation de leur investissement bénévole, permet d’améliorer la fiabilité des données qu’ils produisent. Elle permet d’aborder des sujets très pointus, les incitant à s’intéresser à des groupes d’espèces dont l’identification est délicate.

Au sein des établissements publics et des collectivités territoriales, les agents de terrain confrontés à des problèmes de gestion des milieux naturels nécessitant une meilleure connaissance de la flore peuvent également bénéficier de ce genre de formation.